Dernières nouvelles
Accueil » Alimentation & Santé » Vitamines et évolution

Vitamines et évolution

Les vitamines sont présents en quantité dans la majorité des produits naturels
Les vitamines sont présents en quantité dans la majorité des produits naturels

Les vitamines sont des composés que l’organisme ne sait pas fabriquer, mais qui sont indispensables à la vie normale. Certains organismes, comme les plantes vertes, peuvent fabriquer toutes les molécules organiques nécessaires à partir des seuls éléments minéraux: le concept de vitamine n’existe pas pour eux.

Lorsque certaines molécules indispensables se trouvent en abondance dans la nourriture, il est alors inutile d’en fabriquer soi-même. Plus précisément, un individu possédant une mutation affectant la fabrication de cette molécule ne sera pas désavantagé, du fait de son alimentation. De plus, cela permet d’économiser la fabrication de toute une machinerie moléculaire nécessaire aux différentes étapes de fabrication. Le résultat de ce processus, sur une échelle évolutive, est la dépendance des organismes envers certaines molécules, les vitamines, présentes normalement dans leur alimentation.

Certains fruits sont riches en acides ascorbiques (vitamine C), ainsi que certains légumes, certaines plantes… Tous les animaux consommant régulièrement ces végétaux ne savent plus synthétiser l’acide ascorbique, et dépendent de la vitamine C dans leur alimentation : tous les primates sont dans ce cas.

La vitamine K1 est présente dans le système photosynthétique de toutes les plantes : les herbivores en dépendent, mais les carnivores en trouvent aussi dans les herbivores…

La taurine, un dérivé d’acide aminé, est synthétisée par la plupart des animaux. Mais pour un prédateur, il va trouver en abondance cette molécule dans sa proie : inutile de la synthétiser ! C’est pourquoi la taurine est une vitamine pour le chat (mais pas pour l’espèce humaine!): s’il ne se nourrit plus en chassant, la taurine doit être alors spécifiquement ajoutée à son alimentation, sous peine de problèmes de santé…

Notes détaillées
Pour la situation de la vitamine C chez les primates, voir Milton (2003). Pour la répartition de la vitamine C chez les animaux, voir Chatterjee et al. (1975). La synthèse de taurine par le chat est largement insuffisante, et il doit compenser cette carence par un apport alimentaire.

Références scientifiques

Chatterjee et al. 1975. Synthesis and some major functions of vitamin C in animals. Ann N Y Acad Sci., 258:24-47.

Milton K. (2003) “Micronutrient intakes of wild primates: are humans different?”, Comp Biochem Physiol A Mol Integr Physiol. 2003 ;136: 47-59.

 

Michel RAYMOND

 

à propos de Michel Raymond

Michel Raymond
Michel Raymond est Directeur de recherche au CNRS, spécialiste de biologie évolutionniste. Il dirige une équipe Biologie Évolutive Humaine au sein de l'Institut des Sciences de l'Evolution de Montpellier (UMR 5554).

Laisser un commentaire